Suite de la reprise progressive

Le Sénat a adopté le projet de loi du gouvernement organisant la fin de l’état d’urgence, prévue le 10 juillet en France, sauf en Guyane et à Mayotte où il est prolongé jusqu’au 30 octobre. Que se passera-t-il après cette date? Manifestation, reconfinement, restriction des libertés… Le calendrier des réouvertures et des mesures pour l’été.

A partir du 11 juillet :

  • Les croisières fluviales seront de nouveau autorisées : il pourra être décidé de reprendre les croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel ;
  • Les stades et hippodromes seront ouverts au public, avec une jauge maximale de 5 000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1 500 personnes devront donner lieu à une déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires ;
  • La jauge maximale de 5 000 personnes pour les grands événements, les stades et les salles de spectacle est en principe en vigueur jusqu’au 1er septembre. Un nouvel examen de la situation épidémiologique nationale sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d’août.

A partir de septembre (sous réserve d’une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique) :

  • Ouverture des établissements accueillants des foires, expositions et salons.
  • Le cas échéant, ouverture des discothèques et des croisières maritimes internationales.

Pour le moment les compétitions ne sont donc pas autorisées, seul les entraînements dans les clubs qui ont leurs autorisations et qui respectent les distanciations sociales réglementaires peuvent continuer de pratiquer. Espérons que toutes ces interdictions seront levées à la fin de l’état d’urgence sanitaire. Quand les compétitions pourront reprendre, elles seront bien entendu toute en mode amicale. Un classement pourra être effectué via le site fédéral, mais dans la plupart des disciplines n’aura pas d’impact dans les places des valeurs et/ou le passage expert.

Adhérents, compétiteurs, Présidents de Clubs, la LRBVRC compte sur votre compréhension et l’adhésion de tous à cette décision, elle vous incite à adopter un comportement responsable et citoyen face cette situation inédite pour notre sport.

Le Bureau ne manquera pas de vous tenir informé au plus près des évolutions qui pourraient survenir dans les semaines qui suivent.

« La Fédération Française de Voitures Radio commandées décline sa responsabilité en terme d’assurance en cas de manquement à ces décisions. »